vestimentaireStyle vestimentaire

Vestimentaire / Jah-Jah

Jah-Jah

Le style Jah Jah est un heureux mélange de hippie et de rasta.

Jah-Jah

Il est souvent réservé aux moins de quarante ans, sous peine d’afficher une allure défraichie au possible. Par contre, il sied à merveille aux jeunes, hommes comme femmes, auxquels il peut donner une belle allure exotique, tant il est à la fois dépaysant et décoiffant. Car il tient une grande partie de ce qu’il dégage, d’excentricités capillaires, les dreadlocks, ces cheveux longs savamment embrouillés, épais, parfois garnis d’anneaux ou de bijoux en argent, laissant apparaître une nonchalance qui a souvent demandé des semaines pour peaufiner la coiffe.

Le Jah Jah n’hésite pas à se recouvrir en partie la tête d’un bonnet, péruvien ou tricoté, multicolore et rarement assorti à son poncho. La tendance met aussi l’accent sur les pulls, souvent informes, semblant contenir toute la communauté avec laquelle l’on partage grands bonheurs et douceurs de vivre. Car le Jah Jah aime se laisser porter, n’est jamais agressif ni vindicatif, acceptant les autres comme ils sont, prônant la paix dans le monde. L’on porte des pantalons larges, souvent ethniques, achetés sur les marchés du monde, et les filles essaient parfois le concept de la jupe, à condition qu’elle soit longue, très longue. Il arrive même qu’elle traine par terre.

Les chemises africaines, les boubous peuvent aussi faire l’affaire à certaines occasions. Les matières privilégiées sont naturelles, le coton, la fibre de bambou, tout ce qui est synthétique et non écologique et souvent prohibé. L’accessoire de choix de cette mode est le casque ou les écouteurs posés sur les oreilles, qui rythment des journées que rien ne semble venir troubler. Un plus qui se doit d’être de belle qualité, car le son est un élément essentiel dans la vie d’un Jah Jah, qui se nourrit de musique, bien plus que de graines et de tofu. Sans doute le seul signe extérieur de richesse de ce look, très bohème, un peu en marge des codes de la société. La besace est le sac qui contient toute la vie de ceux qui cultivent ce style, à commencer par leur papier à rouler.

Aux pieds, l’on porte des sortes de spartiates ou des baskets informes et très confortables, qui n’ont pas peur d’arpenter les chemins. Il n’est pas rare que les nus pieds montrent de grandes chaussettes, notamment aux saisons fraiches. L’un des leitmotivs essentiels étant le confort, l’aisance. Une veste de couleur kaki ou en jean, à poche, assez lourde, vient compléter l’allure, elle peut convenir à la plupart de ceux qui font partie du groupe, car elle est large et va à peu près à tout le monde. Sans doute la meilleure conjugaison des essentiels hippies et des inconditionnels du mouvement rasta, révolutionnaire en apparence, mais empreint de belles intentions.

Vestimentaire / Jah-Jah

VESTIMENTAIRE.COM

Copyright Vestimentaire / Conditions d'utilisation / Reproduction interdite sous peine de poursuites judiciaires.

En partenariat avec : Catalogue mode / Boutique vetements / Achats en ligne